Accueil > Nos actualités > Allemagne : frein à l'endettement ou frein tout court
La chronique de l'économie

Allemagne : frein à l'endettement ou frein tout court

Par Brigitte TROQUIER

03/06/2024

S’il n’existe à ce jour aucun frein à l’endettement de la France au-delà des contraintes imposées par l’Union, celui rigoureux que s’impose l’Allemagne fait l’objet de réflexions sur de nouvelles conditions d’ assouplissement toujours très encadrées et toujours très exceptionnelles cependant.

Le frein à l’endettement, introduit en 2009 à la suite de la crise financière mondiale, impose des règles strictes en matière de déficit budgétaire à l’Allemagne. Ce niveau de déficit comprend une composante structurelle qui limite le déficit budgétaire annuel à -0,35% du PIB ainsi qu’une composante conjoncturelle qui offre en cas de dégradation conjoncturelle ou de choc inattendu, une marge de manœuvre qui doit être compensée dès le problème résolu…Le frein à l’endettement à l’œuvre en Allemagne impose un niveau de restrictions budgétaires plus contraignant que celui du pacte de stabilité….Quels que soient les scénarii, la dette allemande deviendra plus rare dans le panier des dettes eurolandaises.

Télécharger l'article

Voir d'autres actualités

12/07/2024 L'actu de nos fonds

BRED Dette Privée : Deuxième closing pour accompagner la croissance de Carat Capital

Promepar Asset Management, filiale de la BRED spécialisée dans la gestion d’actifs, est fière d’annoncer le succès du deuxième closing de son fonds BRED Dette Privée. Ce nouveau financement permettra d'accompagner la croissance de Carat Capital, leader d’une nouvelle génération de conseil en patrimoine.

Lire l'article
11/07/2024 Paroles d'expert

On refait la séance : Publicis, ARM & TFF

Interview de notre Gérant Actions, Renaud Ramette CIIA®-SFAF, EFFAS®-CESGA

Lire l'article
09/07/2024 La chronique de l'économie

Royaume Uni un horizon dégagé

Ecrite d’avance, l’alternance au Royaume Uni s’est confirmée lors des élections du jeudi 4 juillet dernier. Avec 21 points d’avance sur le parti conservateur et quasiment autant de sièges que lors des élections de Tony Blair en 1997, le parti travailliste, avec Keir Stamer à sa tête, revient aux commandes du pays.

Lire l'article Télécharger l'article