Accueil > Nos actualités > PROMEPAR AM, primé au Grand Prix de la Gestion d’Actifs 2017
L'actu de nos fonds

PROMEPAR AM, primé au Grand Prix de la Gestion d’Actifs 2017

Par Stéphane PARRY

22/11/2017

A l’issue de l’édition 2017 des Grands Prix de la Gestion d’Actifs, organisée par L’Agefi le 22 novembre dernier, l’équipe de gestion de PROMEPAR OBLI OPPORTUNITES s’est vu remettre le 3ème Grand Prix dans la catégorie « obligations Europe » pour la qualité de sa gestion et sa capacité à surperformer son indicateur de référence sur les 3 dernières années.

« Notre gestion de conviction, flexible et opportuniste, s’est particulièrement bien exprimée au cours de la dernière année. Le fonds a su capter le fort potentiel du marché du crédit high yield tout en s’immunisant totalement contre le risque de remontée des taux longs, qui a d’ailleurs commencé à se matérialiser dès l’été 2016. »

Entre le 30/06/2016 et le 30/06/2017, PROMEPAR OBLI OPPORTUNITES a ainsi progressé de presque +9% tandis que les emprunts d’Etats ont reculé de -2.6% sur la même période.

« Dans un contexte propice à la remontée progressive des taux longs, la gestion active de la duration restera certainement, dans les années à venir, un élément discriminant incontournable pour tout investisseur sur le marché obligataire » insistent Marie LERIN et Stéphane PARRY, les gérants du fonds. »

Depuis sa création en juillet 2010, le fonds a progressé de +44.3%, soit plus de 5.3% par an en moyenne.

Voir d'autres actualités

03/10/2022 Lettre mensuelle des marchés

Septembre 2022 – Mauvaise humeur

Août avait été plus que décevant pour les marchés d'actions et ça ne s'est pas arrangé en septembre, c'est le moins que l'on puisse dire...

Lire l'article Télécharger l'article
03/10/2022 Flash Info ISR

Octobre 2022

L'actualité de l'économie responsable

Télécharger l'article
27/09/2022 La chronique de l'économie

L'actif Emergent gagne en maturité

Comme dans les pays avancés, la période que traversent les pays émergents est chaotique. Après la pandémie, gérée avec un succès mitigé selon les moyens mis en œuvre, la crise énergétique ne les place pas tous sur un pied d’égalité. La vigueur du dollar contre toutes les devises ou presque constitue une autre source de fragilité pour des pays souvent très sensibles aux financements extérieurs.

Lire l'article Télécharger l'article