Accueil > Nos actualités > Rare, mais toujours pas très cher a priori
Lettre mensuelle des marchés

Rare, mais toujours pas très cher a priori

Par Jérôme LIEURY

06/05/2019

Quatre mois de hausse d'affilée pour les marchés d'actions, c'est rare, et, pourtant, c'est arrivé en 2019!

Après janvier (+5.5%), février (+5%) et mars, (+2.1%) avril a encore été un bon mois, notamment pour le CAC40, qui a progressé de +4.4%, […] et performe à présent de de +18.1% depuis le début de l’année […]

Les autres indices ne sont pas en reste, notamment le Dow Jones, le Nikkei et le Dax. Ils contiennent beaucoup de sociétés industrielles exportatrices, et leur belle remontée peut se comprendre comme un regain de confiance des investisseurs dans l’économie mondiale.

Laquelle économie n’a toujours pas vraiment l’air de vouloir plonger dans la récession, même si le ralentissement est bien là […] C’est d’ailleurs ce que nous disent les marchés d’actions […] et aussi les marchés obligataires qui sont restés bien calmes et apparemment bien disposés ce mois-ci […]

De même, le flux de nouvelles en provenance de la sphère réelle a plutôt été positif en avril […]

Télécharger l'article

Voir d'autres actualités

16/07/2019 Paroles d'expert

À quand la prochaine crise financière ?

Retranscription de mon intervention lors de la table ronde organisée lors des 19èmes Rencontres Économiques d’Aix-en-Provence, le 6 juillet 2019, sur le thème « À quand la prochaine crise financière ?».

Lire l'article
15/07/2019 La chronique de l'économie

Euro et intégration commerciale de la zone

L’intégration monétaire d’une zone économique a pour effet naturel en théorie de faciliter les échanges intra-zone. Dans l’UEM, ils étaient déjà bien avancés. Pourtant du côté des importations entre les pays de l’Euroland, elles ont reflué entre 1998 et 2018, et les situations individuelles sont disparates.

Télécharger l'article
04/07/2019 Lettre mensuelle des marchés

Juin 2019 - Il y a encore des gens qui investissent, qu'on se le dise

Le problème, avec les marchés financiers, c'est qu'on ne peut pas prévoir leur comportement.

Lire l'article Télécharger l'article