Accueil > Nos actualités > Avril 2024 - Un bon mois de plus dans la poche
Lettre mensuelle des marchés

Avril 2024 - Un bon mois de plus dans la poche

Par Jérôme LIEURY

02/04/2024

On n'a pas toujours été habitué à cela, il faut le dire, mais rien ne semble devoir entamer la bonne humeur qui prévaut sur les marchés d'actions depuis novembre dernier.

On a donc eu droit à nouveau à un vrai bon mois boursier en mars, soit à Paris +3,5% pour l’indice Cac 40… Soit un bon premier trimestre 2024 partout, dont plus de +10% depuis le 1er janvier pour le Dax et le S&P 500, talonnés de près par un Cac 40 à +8,8%, lui-même suivi par un Stoxx 600 à +7%, ce qui reste tout à fait regardable. Bien sûr, l’indice large américain fait encore mieux sur trois mois que son homologue européen avec sa plus forte proportion, 34% contre 15% environ, de valeurs High Tech boostées par la frénésie générale (dans les médias en tout cas) sur l’Intelligence Artificielle. Toutefois, il est important de noter que ces dites valeurs tirent de moins en moins le marché, ce qui se constate clairement en mars avec un indice Nasdaq US qui ne progresse plus que de +1,8%, et se voit surtout avec la participation de plus en plus large à la hausse des valeurs non-Tech des deux côtés de l’Atlantique…

En somme, un vrai rééquilibrage partout en faveur des titres « cycliques » et « value », laissés un temps de côté puisque n’ayant pas, c’est sûr, le charme de la nouveauté. Et pour être complet, on notera que les valeurs moyennes et autres « midcaps », encore plus délaissées depuis longtemps déjà, semblent vouloir rejoindre le mouvement, à en juger en tout cas sur le marché français avec un indice Cac Mid & Small qui fait mieux, soit +4,8%, que le Cac 40 sur ce dernier mois.

Télécharger l'article

Voir d'autres actualités

13/04/2024 La chronique de l'économie

Chine croissance et subventions

La Chine n’en finit pas de trainer les stigmates de la crise sanitaire sur son niveau d’activité. Et, si au premier trimestre 2024 elle affiche une croissance supérieure à 5,3% l’an après 5,2% sur 2023, cette performance est réalisée au prix d’un interventionnisme étatique renforcé. D’une part, l’Etat n’a pas hésité à déployer de nouveaux moyens en matière d’investissement. Ce dernier, en hausse de 7,8%, vient palier la piètre performance des initiatives privées dont la hausse est d’à peine 0,5%.

Lire l'article Télécharger l'article
05/04/2024 La chronique de l'économie

Le dérapage des finances publiques

Difficile d’échapper cette semaine au dérapage du déficit public français qui, sans être une réelle surprise, n’en fut pas moins une déception… À plusieurs titres d’ailleurs : le premier c’est évidemment son niveau 156,9 Mds € après 133 Mds€ en 2023 et moins de 68 Mds € en 2019. En ratio de PIB il s’élève à 5,6%.

Lire l'article Télécharger l'article
04/04/2024 Flash Info ISR

Avril 2024

Lire l'article Télécharger l'article